Skip navigation
Amicale Spitfire

Calendrier des rencontres | Archives des rencontres | Amicale Spitfire

11 ème Rallye TRIUMPH du Forez

26 septembre 2004

Organisé par Emmanuel Ploton

11ème rallye Triumph du Forez

DÉCOUVERTES EN DÉCOUVERTES
Et un arc-en-ciel illumina la grisaille du jour naissant. Une vingtaine de Triumph (et MG, on n'est pas sectaires) éclaboussaient de leurs couleurs rutilantes la place Félix Nigay, lieu de rendez-vous du onzième rallye Triumph du Forez. Emmanuel Ploton, G.O. du jour, accueillait cordialement chaque participant. Ne manquaient que le café et les croissants. Mais le sujet du jour, n'étant pas la restauration (culinaire), le road book fut bien vite distribué à des équipages impatients d'en découdre avec la sinuosité des routes des Monts du Forez.
Les premiers véhicules s'élancèrent donc pour une première étape de 57 Km en direction de Cublize et du lac des sapins. Ce rallye n'ayant rien d'une épreuve de vitesse, notre maître de cérémonie avait pris le soin de nous concocter un petit questionnaire sur le patrimoine local. Ainsi les participants ne gardèrent pas les yeux rivés, qui sur sa carte routière, qui sur son compteur de vitesse.
Les Sptifire 4 (la plus ancienne des engagées) et autres MG B GT (venue de Paris...) eurent donc tout loisir de découvrir entre autre le quartier Déchelette, entre Amplepuis et St Jean La Bussière, que d'aucuns qualifieront de modèle social et d'autres de ghetto paternaliste. Le seul bémol apporté à cette fugue touristique fut à mettre au débit de la météo. En effet dès que la route prenait un peu d'altitude, un brouillard tenace enveloppait le bitume empêchant d'apprécier les paysages, mais pas les courageux de rouler décapotés....

11ème rallye Triumph du Forez

11ème rallye Triumph du Forez

11ème rallye Triumph du Forez

A notre arrivée au lac des sapins, qui doit être agréable par beau temps, personne ne manquait à l'appel malgré la brume qui cachait les panneaux indicateurs, et les facéties d' Emmanuel qui avait piégé notre "guide de la route". Après quelques minutes de repos, permettant à chacun de satisfaire différents besoins (cigarette, café...) mais aussi quelques échanges entre habitués et novices, il était temps de jouer "on the road again..." direction Charlieu, où nous attendaient repas et apéritifs.
Ces quarante minutes de trajet furent l'occasion, pour chacun, d'apprécier la haute vallée du Reins, ses forêts de résineux et ses vestiges industriels, témoin d'une activité tisserande qui prospéra dans la région jusqu'à un passé récent. Les couvertures de Cours-la ville et le fameux Vichy de Thizy en resteront les témoins longtemps encore. Pour d'autres, (une 1500 blanche immatriculée dans le 69) ce fut l'occasion de vérifier si l'accélération et la puissance de leur moteur fonctionnaient toujours. Quelques lignes droites et une voiture tampon, eurent tôt fait des les rassurer sur les capacités de leur Spit...
Le soleil, qui brillait par son absence, devait être à son zénith lorsque le cortège se présenta aux abords de l'abbaye de Charlieu. Mais seule, une cérémonie païenne était à l'ordre du jour : l' Apéro. Où les conversations ébauchées au lac des sapins purent reprendre... Le repas s'enchaîna dans une salle voisine où convivialité et bonne humeur ne furent pas en reste. Le café avalé et la salle promptement nettoyée et rangée, l'exceptionnel cortège prit la direction du couvent des Cordeliers tout proche.
Un moine guide, à moins que ce ne soit l'inverse, nous y attendait et nous eûmes droit à l'explication de la symbolique des statues ornant le déambulatoire du cloître: vices et vertus de l'homme. L'historique du lieu ainsi que l'implication dans la vie régionnale nous furent également contés par le menu.
A l'heure de reprendre la route, le soleil la dardait enfin de ses rayons. Après que les plus éloignés eurent pris congé du groupe, nous prîmes la direction de l'automusée du Forez à St Germain Laval.
Certains regretteront qu'aucune étape spirituelle n'ait été prévue, ni à l'Abbatiale cistercienne de La Bénisson Dieu, ni chez un vigneron des "coteaux du roannais" qui figuraient pourtant sur l'itinéraire. Une autre fois peut-être... Le parking gravillonné de l'automusée accueillit notre groupe. Ce fut aussi l'occasion pour une GT rouge d'effectuer un superbe dérapage contrôlé, et à son propriétaire de faire admirer les 6 cylindres cachés sous son capot.
La visite permit d'apprécier quelques petites sœurs de nos Spits, mais aussi bien d'autres véhicules: de Jaguar à Hotchkiss, en passant par Porche, que beaucoup d'entre nous auraient aimé emporter dans leurs bagages.
La cérémonie des adieux ponctua cette fin d'aprés-midi, et chacun put regagner ses pénates en attendant l'année prochaine: la douzième édition du rallye.
Jean Marc Imberdis.
Rover 75 pendant le rallye, Spitfire mk3 à ce jour.

Retour | Calendrier des rencontres | Archives des rencontres | Page d'accueil Amicale Spitfire