Skip navigation
Amicale Spitfire

Voyage Cap Nord | Amicale Spitfire

Au Cap Nord en Spitfire

Lundi - Cap Nord-Hammerfest - 220 km
Cap Nord-Hammerfest

Devant la violence des éléments, nous avons préféré éviter le camping, et sagement louer notre première "hytte" (hutte, cabane). Il y a des "hytter" dans tous les campings, ce sont des bungalows en bois assez petits mais bien aménagés, avec une plaque chauffante pour la cuisine (mais sans eau, que l'on peut trouver au bâtiment commun du camping). Comparé aux prix assez élevés des emplacements de tentes, c'est souvent plus intéressant à plusieurs. Au "Midnatsol camping" (camping du soleil de minuit), nous en louons deux côte à côte, ils sont très chouettes et confortables.

Nicole et André sont restés quant à eux dormir sur le Cap dans leur camping-car. Nous nous sommes séparés pour quelques jours, car leur engin, trop haut, ne peut embarquer demain sur l'express côtier, ils feront donc le trajet par la route. Rendez-vous est pris sur les iles Lofoten.

Nous prenons ce matin un royal petit déjeuner à l'abri, et au soleil ! Nous repartons vers 11H, après la photo devant le panneau "Cap Nord 13 km".


Au petit matin

hytte au Midnatsol Camping

Plutôt accueillant non ?

Il l'a fait !

Jean-Pierre pose le trophée, l'autocollant du Cap Nord

Nordkapp 13 km

Recto-Verso, le "Midnatsol Camping" est à 13 km du Cap Nord

Nordkapp 13 km

A Honningsvøg, nous postons une carte postale à Eric qui aurait du être avec nous. On ne sais pas encore que la carte fera la première page du site web de l'amicale... Sur le port nous faisons une rencontre inattendue : le "Harald Jarl", le plus vieux bateau de la flotte de l'express côtier. Il aurait été sympa de prendre ce vieux bateau avec nos vieilles voitures, mais nous devrons nous contenter (demain à Hammerfest) d'un navire beaucoup plus moderne. Un marin du bord vient d'ailleurs discuter : "j'ai eu une Triumph, moi aussi, une berline !.."

en redescendant ves Honningsvøg

Toujours sur Magerøya, l'ile du Cap Nord

Carte postale : le soleil de minuit au Cap Nord

Le plus vieux bateau de l'Express Côtier

163 couronnes

Le péage détestable : on paye aussi (et cher) en sortant de l'île !


Après notre premier arrêt ce matin, la Spitfire de Jean-Pierre refuse de re-démarrer, ça tousse pas du tout. Bizarre, ça lui arrive de temps à autre (pas souvent quand même), et on a toujours pas compris ce qui se passe. Mais le caprice est de courte durée, en tirant puis repoussant le starter c'est reparti...

Nous pique-niquons en bord de mer, dans un "pré" occupé par des Rennes. On trouve d'ailleurs dans l'herbe jaunie des morceaux d'oreilles, témoin du marquage des animaux. En effet c'est la technique traditionnelle, les éleveurs découpent les oreilles des jeunes rennes, chacun sa forme de découpe... Plus loin sur la route d'Hammerfest nous voyons au bord de la route notre premier élan. C'est une bête plus grande que le renne, apparemment plus craintif aussi, celui-ci ou plutôt celle-ci, puisqu'elle a la tête nue, disparait très vite à l'approche des voitures.


Pique-nique champêtre

Elle fait de l'aquarelle

Une Pôleth se cache dans ce paysage...

Nous arrivons assez tôt à Hammerfest pour une petite promenade en ville. Jean-Pierre achète "Astérix" en norvégien... Nous louons une "hytte" au camping pour la deuxième fois, cette fois à quatre dans une douzaine de mètre carrés, mais l'endroit est très chouette, en ville au bord d'un lac. Spaghettis au gruyères ce soir au menu, quel bonheur ! La blague à la mode entre nous : "on a le temps, il fait pas encore nuit..."

Curieusement il n'y a au fenêtres que des rideaux transparents, mais le couvre-tonneau de la Spitfire de Jean-Pierre se convertit admirablement en rideau opaque...

Le soir pendant que JP et Pascal sont dans les plumes, Pôleth et moi allons faire un petit tour jusqu'au village de pêcheurs voisin.

Hytte à Hammerfest

Pôleth lit "Astérix" en norvégien

Le port de Forsøl


Retour | Page d'accueil Amicale Spitfire