Skip navigation
Amicale Spitfire
 Sommaire Technique |   Technical Index

(26/09/2000)

L'overdrive était en option sur les Spitfire. (Un "O" était rajouté à la fin du numéro de série). On peut éventuellement le rajouter, mais cela demande de modifier la boîte de vitesse, et sur certains modèles de changer l'arbre de transmission.

L'overdrive est un ensemble mécanique rajouté sur la transmission, entre la boîte de vitesses et le pont. Il contient des pignons supplémentaires, un embrayage, une pompe à huile haute pression et une commande électrique. Le tout permet de surmultiplier le rapport de transmission, c'est-à-dire le multiplier par 0,8 environ.

En plus clair, cela permet d'avoir une sorte de cinquième vitesse, ainsi qu'une vitesse intermédiaire entre 3ème et 4ème. L'overdrive se commande électriquement (interrupteur sur le levier de vitesse ou au tbleau de bord), et passe le rapport sans que l'on utilise l'embrayage principal. Si l'on est en 4ème, on passe ainsi en "4ème overdrive" qui ressemble à une 5ème, vitesse "surmultipliée", puisque la sortie de l'ensemble boîte-ovd tourne alors moins vite que l'entrée... Si à ce moment on passe la 3ème, on sera en "3ème overdrive", une vitesse intermédiaire entre 3ème et 4ème. On peut également désenclencher l'ovd quand on le souhaite avec le même interrupteur.

Pour faire de la route, l'ovd est très agréable sur une Spitfire. A titre indicatif, sur une MK3, on roule confortablement à 110km/h et 4400 tr/mn sans overdrive, mais à 120 km/h et 4000 tr/mn avec overdrive. Cela change considérablement l'impression au volant ! Pour une utilisation occasionnelle et locale, disons départementale, l'ovd n'est pas indispensable. Mais pour faire de la route, c'est un plus indéniable : moins de régime moteur donc moins de bruit, moins de consommation, moins d'usure moteur.


overdrive

Boîte Spitfire 1500 équipée d'un overdrive
(merci à René pour la photo)

Overdrive Laycock de Normanville :
How it works !!'

Text and images are from Triumph factory manuals

Overdrive Gears

The epicyclic gear train of the unit consists of a central sungear, meshing with three planet gears which in turn mesh with an internally toothed annulus.


Overdrive disengaged

A cone clutch (A), mounted on the externally splined extension of the sungear (G) is spring-loaded, by four clutch springs (L), via a thrust ring (K) and bearing (M), against the annulus (E) thus locking the gear train and permitting overun and reverse torque to be transmitted.

Overdrive engaged

When overdrive is selected, two hydraulically operated pistons (I) acting against bridge pieces (J), move forward and, overcoming the springs pressure, cause the cone clutch (A) to engage the brake ring (B) with sufficient load to hold the sungear (G) at rest. The planet carrier (D) can now rotate with the input shaft (H) causing the planet gears (F) to rotate about their own axis to drive the annulus at a faster speed than the input shaft, this being allowed by the free-wheeling action of the uni-directionnal clutch (C).


Thanks for attention, you may have a beer !

Cette page est en ligne depuis le 10 Juillet 1996, dernière modification 02/09/2018

Retour | Page d'accueil Amicale Spitfire