Skip navigation
Amicale Spitfire

Voyage Cap Nord | Amicale Spitfire

Au Cap Nord en Spitfire
Le départ !

Mercredi

Rennes-Paris C ela fait une dizaine de jours que je m'occupe presque à plein temps de préparer le départ, la mécanique surtout, la liste des choses à ne pas oublier d'emmener ou de faire, etc... J'ai fait une check-list, mais même en rayant ce qui est fait au fur et à mesure, la liste ne cesse de s'allonger !

Aujourd'hui l'objectif est de dormir en région parisienne, on part avec Jean-Pierre à 15 heures de chez lui (nous habitons à 25 km l'un de l'autre, près de Rennes). Pascal doit rouler demain matin, nous rejoindre à Paris pour la route vers la Belgique dans la foulée... Il aime rouler Pascal !

Mais il reste une foule de choses à faire, et j'appelle plusieurs fois Jean-Pierre pour retarder le rendez-vous. Au dernier moment, après avoir fermé la maison et fait dix mètres sur la route, je m'aperçois que j'ai oublié mon passeport. Demi-tour, mais impossible de retrouver sur ce foutu passeport ! Y'a un peu d'énervement juste avant de partir... En fait, je vérifie dans les guides : on n'a pas besoin de passeport, la carte d'identité suffit dans tous les pays traversés. Nous partons enfin avec 4 heures de retard sur l'horaire prévu.
Arrivés chez Jean-Pierre on apprend que ce retard n'aura pas été inutile : de son côté il avait complètement oublié sa carte d'identité ! Je nous vois bien bloqués à une frontière pour une bête histoires de papiers.

Nous arrivons finalement, un peu fatigués mais sans problème, en région parisienne. Quelques allers-retours pour garer nos Spitfire un peu à l'abri, et dodo, c'était le premier jour. La route Rennes-Paris est si banale qu'on a même pas pris de photos !

Sur l'autoroute Paris-Liège
Premières dépenses de carburant :
on essaye une nouvelle station "Carrefour" de l'autoroute A1.

Jeudi

Paris-Liège Nous avons prévu de partir vers 10h, Pascal doit se lever tôt à Angers et arriver vers 9h. Mais l'incorrigible matinal sonne à la porte à 8h30 ! Cela nous rassure un peu sur la santé mécanique de sa Spitfire, avec son moteur en rodage.

Quelques kilomètres d'autoroute plus tard, et nous rejoignons dans la campagne Liègeoise Nicole et André, qui nous accueillent pour la nuit. Ils sont aussi dans la fébrilité du départ, et nous déchargeons un peu nos Spitfire encombrées de pièces mécanique et de nourriture dans leur palace roulant (tout est relatif bien sûr...).

Bien sûr Jean-Pierre et pascal qui voyagent seuls dans leur Spit sont un peu moins à l'étroit que Pôleth et moi, avec chacun son sac de vêtements. La Spitfire est aussi chargée d'outils, de quelques boulons, d'un bidon plat "spécial vidange", et de matériel de camping (je vous indiquerai plus tard la liste des pièces de rechange emmenées).Nous avons une petite tente à deux arceaux et deux matelas "auto-gonflants" empruntés. Le seul bagage en extra est une valisette en plastique gris, et deux cerf-volants sans armature, dans deux sachets faciles à caser. La mystérieuse valise va avec les cerf-volants, on en reparlera plus tard, j'espère...

Demain, longue étape, on traverse l'Allemagne !

F.D.

Chez André et Nicole

Regroupement général en Belgique chez André et Nicole

Conditions difficiles !

Retour | Page d'accueil Amicale Spitfire