Skip navigation
Amicale Spitfire

Voyage Cap Nord | Amicale Spitfire

Au Cap Nord en Spitfire

Jeudi - Iles Lofoten : AustvågØya - 275 km


Iles Lofoten : AustvågØya En discutant ce matin avec Nicole et André du programme du jour, nous nous aperçevons qu'il n'est pas toujours facile de se mettre d'accord. Le rythme de route des Spitfire est différent de celui du camping-car, et finalement nous décidons d'un commun accord de nous séparer pour la suite du voyage. Comme nous utiliserons toujours le roadbook préparé par André, il n'est pas impossible que l'on se retrouve par hasard aux étapes ou sur la route...

A bientôt sur la route


Bottes de sept lieues

Paté

Terrine de lièvre ou de chevreuil ?
Nous buvons dans les "mugs" du Triumph Club Suèdois, offertes par Odd Hedberg.

Aujourd'hui nous partons faire le tour de l'île de Svolvaer, AustvågØya. Les paysages fabuleux s'enchainent et j'arrête souvent notre petit groupe pour faire des photos. Nous pique-niquons dans un cadre de rêve, toujours au bord de l'eau et entre les montagnes. Le sol de tourbe millénaire est très souple, un vrai matelas végétal.

Lofoten : AustvågØya

Lofoten : AustvågØya

Jumelles

On s'arrête observer les colonies d'oiseaux

Gavia Stellata

Plongeon Catamarin
"Birds of America, planche 478, John James Audubon"

Plus loin nous observons des colonies d'oiseaux, encore des sujets photogéniques, mais il faudrait revenir exprès... Ces iles méritent le voyage et font une excellente destination pour une dizaine de jours sur place, avis aux voyageurs !

Nous avons entre autres observé un "plongeon catmarin", un très bel oiseau à cou rouge, qui semblait préparer une razzia sur les oeufs de mouettes. Elles ne l'ont pas laisser faire. Pour les amateurs, ici le cri du plongeon catmarin :


Les îles Lofoten vivent en grande partie de la pêche à la morue, qui se pratique l'hiver. En ce moment on peut voir partout des grandes constructions de bois sur lesquelles les morues sèchent.

Lofoten : AustvågØya

Non, ça ne sent pas mauvais

Séchoir à morues. Sur une perche, un cadavre de goëland tente de les dissuader du festin.

Jeunes de Laukvik

On est vite copain avec les ados en Spitfire

A Laukvik nous croisons une bande de jeunes Norvégiens qui reviennent tous mouillés de faire du monoski en mer, avec des combinaisons cependant ! Ils sont très intéressés par nos autos, et on discute un moment avec eux. Nous sommes étonnés de constater qu'à quinze ans, la plupart parle bien l'anglais, et parfois en plus l'allemand. J'emmène l'un d'entre eux faire un tour dans ma Spitfire décapotée, il en profite pour siffler sa voisine... En tout cas ils n'ont jamais vu ce genre de voiture, il est vrai que nous n'avons vu aucun cabriolet depuis notre arrivée en Norvège. Nous sommes toujours au nord du cercle polaire, mais les îles Lofoten, baignées par le Gulf Stream, bénéficie d'un micro-climat exceptionnel. Contrairement à la Norvège "continentale", il est rare que les températures descendent en hiver en dessous de zéro...

Nous rejoignons dans la soirée notre maison au bord de l'eau, c'est la première fois que nous dormirons deux fois au même endroit. Ce soir Pôleth prépare un genre de riz cantonais "à sa façon", et nous mangeons tous avec des baguettes, c'est l'exotisme !

Riz Cantonais à Lyngvaer

Il reste encore du Saumur Champigny, Pascal avait bien prévu les choses.

Retour | Page d'accueil Amicale Spitfire