Skip navigation
Amicale Spitfire

Voyage Cap Nord | Amicale Spitfire

Au Cap Nord en Spitfire

Samedi - Trelleborg-Vadstena - 425 km


Nils Holgersen
A Trelleborg, Les petites voitures sortent du ventre de la baleine
4ème jour, Trelleborg-Vadstena

Le débarquement des autos se passe sans souci et nous quittons rapidement Trelleborg pour trouver un petit-déjeuner à Lund. Je respire d'être arrivé en Scandinavie sans aucun problème mécanique, car nos trois premiers jours de route étaient calculés assez "juste" pour la réservation du bateau. Nous avons maintenant un prochain rendez-vous dans dix jours, après le cap Nord, pour prendre "l'express côtier", mais on a prévu deux jours "de repos" et de sécurité en cas de panne. Les lieux de nos étapes de repos ne sont pas encore fixés, on verra selon nos envies...

A Lund nous prenons maintenant le temps de trouver "ce qui cloche" sur la voiture de Pascal. Pour nous rassurer on mesure les compressions : ouf, elles sont bonnes, équilibrées à environ 12,5 k. Mais alors pourquoi ce moteur, bien réglé au départ, tourne-t-il maintenant "comme une patate" ?

La première piste nous mène aux "vis platinées", réglées nettement trop serrées. La cause semble entendue, mais après un bon réglage pifométrique, le moteur est redémarré, et ratatouille toujours autant.
On cherche alors du côté de la carburation, où le carburateur avant déborde d'essence alors que l'autre montre un niveau qui semble normal. Serait-ce une affaire de niveau de cuve, un pointeau défectueux qui laisserait trop monter le niveau ? Nous changeons ce pointeau par un neuf, mais... aucune amélioration.

Pascal inquiet arrive à Lund

Mais en cherchant à régler la richesse, Jean-Pierre s'aperçoit que le porte-gicleur arrière est complètement désserré... Le gicleur est donc trop bas, ce qui explique ce déséquilibre flagrant du moteur. Une bonne séance de réglage plus tard, tout est rentré dans l'ordre. Il y a eu plus de peur que de mal, nous avons passé deux heures sur la mécanique, mais ce n'était pas vraiment une panne...

Pourquoi ça ratatouille ?



François s'essaye à la saqueboute médiévale, ou "comment sortir la merde du tuyau"...

Première route en Suède

En Scandinavie, on doit rouler en permanence avec les "codes" allumés...

dépassement suédois

Nous partons pour notre premier trajet en Suède. On découvre la conduite très courtoise des Suèdois. Ici peu d'autoroutes, les axes principaux ressemblent à nos nationales. Mais il y a souvent sur la route une "mini-bande d'arrêt d'urgence", séparée par des petits pointillés, qui permet en se déportant sur la droite de laisser passer une voiture plus rapide (même si une autre arrive en sens inverse). Les dépassements en sont largement facilités, voitures et camions respectent le système. Le trafic y gagne beaucoup en fluidité.

Le "Konsum" de Gränna

Arrêt supermarché à Gränna, capitale du sucre d'orge.

Le vent est frais mais c'est beau...

On est déjà au nord : il est 23h30 sur la photo...

A Vadstena nous trouvons notre premier camping, au bord du lac. Il y a un rassemblement de Coccinelles Volkswagen ! La pelouse est immense et impeccable, confortable même. Les installations sanitaires sont impeccable et le prix... élevé. 120 couronnes suèdoises pour une tente (90 FF), pour un spitouiste seul dans sa canadienne, ce n'est pas donné !

Le vent frais nous rappelle que l'on est plus en "Europe continentale", et on s'inquiète un peu des nuitées quand nous serons au-delà du cercle polaire...

F.D.
la suite


Retour | Page d'accueil Amicale Spitfire